Elections américaines 2020, le coup de grâce pour le Deep State.​

Elections américaines 2020, le coup de grâce pour le Deep State.​

Les élections américaines qui se sont déroulées le mardi 3 novembre, sont entrain de devenir le théâtre d’un show comme rarement vu aux USA, le tout sous les yeux du monde entier. Ce show concerne la victoire finale à cette élection.  Cette incertitude, qui concerne le vrai vainqueur de ces élections, est tout doucement entrain de révéler le plan sophistiqué dans lequel les derniers bastions du Deep State sont entrain de tomber. Les médias traditionnels partout dans le monde, les géants de la tech (notamment les réseaux sociaux), et les différents pions du Deep State qui sont encore au pouvoir partout dans le monde sont entrain de forcer leur main. S’il fallait exposer cette cabale, son envergure, son emprise sur le monde entier, et l’ampleur de ces crimes à tous les habitants du globe de façon irréfutable et indéniable, ce qui se passe actuellement sous nos yeux serait la mise en scène idéale.

En attendant, la narrative mise en avant par les médias depuis le 7 Novembre est une victoire de Joe Biden, sans que le collège électoral (processus qui désigne officiellement le président des USA) n’est annoncé quoique ce soit. Il est vrai qu’historiquement, les médias désignent celui qu’ils pensent être le futur vainqueur des élections. Lors de scrutins sans grand suspense, le perdant reconnait même sa défaite avant l’annonce officielle du collège électoral qui devrait avoir lieu le 14 Décembre 2020 cette année.

Mais cette année, cette annonce prématurée et coordonnée de la part des médias est loin d’être une simple formalité. Très tôt dans le déroulement du scrutin des irrégularités sont apparues et ont été documentées à travers tout le pays. Les médias ont dans l’ensemble choisi de les ignorer et de pousser de concert, une toute autre narrative.

 

Les médias ont tous annoncé une victoire de Joe Biden. Ils sont unanimes Joe Biden est le 46e président des Etats-Unis. Un petit détail interpelle cependant. En fonction des sources, « c’est l’agence Presse AP qui lui a attribué la Pennsylvanie et donc la victoire ». Selon d’autres sources, il a été élu « par la plupart des médias américains ».  S’en suit une chaîne médiatique classique, d’un président élu aux élections présidentielles (félicitations de la part du monde entier, analyse des perspectives pour le futur, point de vue du camp battu etc…).

Tous ces médias et personnalités du monde entier ne savent-ils pas que les médias ne désignent pas OFFICIELEMENT le vainqueur des élections américaines ?

Ils le savent très bien. Ils savent aussi que le collège électoral est celui qui va désigner le futur vainqueur des élections américaines. Ils savent également, que vu les nombreuses irrégularités qui ont émaillées le scrutin cette année, cette tentative de désignation d’un vainqueur ne signifie pas grand-chose. C’est simplement une opinion, et non, un fait.

Leur but ? Altérer votre perception de la réalité en vous faisant croire que leur candidat de choix a gagné.

Mais pourquoi vouloir persuader l’opinion publique que Joe Biden a gagné ?  Surtout si le scrutin est si contesté ?

Parce que les médias sont dans le business de l’influence d’opinion et non celui et de la vérité, et surtout, parce qu’en réalité ils sont au courant de la supercherie, et cette communication fait partie d’un plan étudié par les démocrates pour tenter un coup de poker et voler le résultat de l’élection américaine qu’ils risquent de perdre largement aux urnes.  La deuxième raison est de créer un chaos dans l’esprit des américains et potentiellement dans les rues, lorsque les partisans de Joe Biden se rendront compte qu’ils ont été dupés et que leur candidat n’a en réalité, jamais été proche de gagner les élections.

Le Deep state a mis en place un plan pour reprendre le contrôle du gouvernement américain à tout prix. Cette prise de contrôle est capitale pour cette cabale, qui est aujourd’hui désespérée, après avoir perdu le contrôle du monde entier, après la défaite d’Hillary Clinton en 2016, et ce qui s’est passé partout dans le monde ensuite. Un autre échec signifierait le démantèlement de ce groupe, et surtout une divulgation totale sur qui est qui, dans cette idéologie qui contrôle et manipule le reste de l’humanité depuis plusieurs milliers d’années maintenant.

Ce plan pour voler les élections américaines, devient de plus en plus évident au fil des jours et les tactiques mises en place sont systématiquement découvertes, dans ce qui est devenu la mise en lumière de la plus grande fraude électorale jamais documentée.

La supercherie

Le nombre d’irrégularités est si important qu’il est difficile de les lister de façon logique. Nous allons donc lister les irrégularités qui nous semblent importantes pour comprendre la coordination de cette fraude massive.

La fraude la plus coordonnée, et celle qui semble se répéter à travers les états les plus disputés dans le pays est celle de la machine de vote en panne :

  • Brooklyn, New York
  • Scranton Pennsylvania
  • Georgie (Toutes les machines de cette municipalité que Trump a remporté largement en 2016 , sont tombées en panne en même temps. Ceci serait dû à un « glitch » (pépin)  d’après les explications sur place.

Les mêmes problèmes ont été rapportés à :

  • Dallas, TX
  • Fort Myers, Florida
  • Grand Rapids, Michigan
  • Bellevue, ohio
  • Bellbrook, Ohio
  • Atlanta, Georgia
  • Salem, New Hampshire
  • Washington, Michigan
  • Dans le Nevada:
    MacDonald Ranch location
    Las Vegas
    Henderson
    Clarke County

Ce ne sont que quelques-uns des endroits où ces incidents ont été rapportés et vérifiés. Au total 39 des 50 états ont signalé des pannes sur des machines de vote.

Dominion, distributeur aléatoire de votes.

Autre problème majeur sur ces machines de vote, le logiciel Dominion. Ce logiciel a été utilisé sur les machines de 28 états. Il faut savoir que lors des élections générales, les gouverneurs et les secrétaires de chaque état sont responsables de l’intégrité de l’élection, et de la mise en place des machines de votes, raison pour laquelle les outils de votes peuvent être différent d’un état à l’autre.  

Dominion se trouve au cœur de la polémique, et pour une bonne raison.

Ce logiciel dont les manuels d’instructions sont disponibles sur internet et indiquent comment changer les votes d’un candidat pour un autre, a été rapidement sous les feux des projecteurs lorsque les américains ont commencé à voir les chiffres des résultats de votes changer en direct devant leur téléviseur, bien après les heures officielles du scrutin…

Mais qu’est-ce que Dominion exactement ?

Dominion est un logiciel qui fait partie d’une suite d’outils de votes qui utilisent le même logiciel moteur Op tech. Son origine remonte à Smartmatic, qui a été ensuite acheté par Sequoia, pour enfin devenir Dominion. Smartmatic est étroitement lié au régime vénézuélien d’Hugo Chavez, qui l’a fait développer au début des années 2000.

Une recherche plus approfondie, dans l’origine de ces entreprises et de leurs acteurs nous révèle…… les mêmes « usual suspects » dans le financement, la mise en place et la protection de ce système de vote qui depuis son origine, a été pensé pour manipuler les votes.  

L’ origine de Dominion et ses différents acteurs

Le résultat ?

Des votes déplacés par milliers d’un candidat à un autre, mais toujours pour favoriser le même candidat : Joe Biden.

Etats dans lesquels le logiciel dominion a été utilisé
En noir, les états dans lesquels le logiciel dominion a été utilisé.

 

 

En savoir plus sur les fraudes  liées au logiciel Dominion 

Les bulletins de vote antidatés.

Ces bulletins de vote ont été collectés par la poste le 4 Novembre et les facteurs ont été priés de les rassembler, pour ensuite les renvoyer au centre de distribution afin que ceux -ci soient antidatés à la main en date du 3 Novembre 2020. Pour rappel, tout bulletin reçu après le 3 Novembre 20h est considéré comme étant nul dans la majorité des états.

Plusieurs facteurs USPS ont déjà eu le courage de dénoncer cette pratique dans plusieurs états, notamment le Michigan et la Pennsylvanie. Project Véritas, qui dénonce depuis des années, la corruption dans le système américain a pu obtenir les confessions de ces facteurs :

Un facteur de Barlow dans le Michigan

Richard Hopkins, facteur à Erie dans la Pennsylvanie

Récolte des Bulletins de vote vides pour les remplir contre $.

Cette pratique, consiste à offrir de l’argent à un votant inscrit, pour récupérer son bulletin de vote vide, et ensuite le remplir à sa place. Une fois le bulletin de vote en main, la personne qui le possède y indique le candidat qu’il souhaite. Beaucoup de managers de campagne, particulièrements démocrates et ceux que l’on appelle des RINOs sont des spécialistes de cette pratique, notamment dans les communautés défavorisées à travers le pays. Cette pratique est totalement illégale.

C’est néanmoins ce qui s’est passé avant même le début des élections, et c’est déjà Project Véritas, qui sonnait l’alarme avec des reportages chocs dans le Texas et Le Minnesota :

Dans le Minnesota, Liban Mohamed récolte des bulletins de vote au prix fort pour la candidate démocrate Ilhan Omar

Dans le Texas, Raquel Rodriquez, propose 55,000 $ pour 5 000 votes pour le candidat républicain (Un Rino) Mauro Garza.

Impression de faux bulletins de votes.

Trump dénonce aussi depuis des mois, une impression massive de bulletin de votes illégaux provenant de pays étrangers. Est-ce, sur certain de ces bulletins de votes que des volontaires assignés aux dépouillement, sont allés jusqu’à reproduire des votes ? dans quel but ? Pour quel(s) Candidat(s) ? Une chose est sûre, cette pratique est aussi illégale, et a été rapportée dans plusieurs endroits du pays. Internet et les réseaux sociaux ont évidemment joués leur rôle en supprimant systématiquement ces preuves de leurs plateformes. Un exemple ici.

Hammer and scorecard

Hammer est un logiciel développé par la NSA, post 11 septembre 2001. Il fait partie de ce que la NSA appelle un SIGINT (Signal Intelligence Program). Un SIGINT capte les signaux électroniques des systèmes de communications, des radars et peut même capter les signaux des systèmes d’armements pour les transformer en informations qui peuvent être exploités. C’est le système le plus sophistiqué qui fut développé par la NSA post 11 septembre et a servi à collecter les informations sur les capacités, les actions et les intentions des adversaires étrangers.

Hammer a été récupéré par la CIA, sous l’administration Obama qui, en a profité pour créer d’autres applications à ce logiciel notamment collecter des données sur le public américain (en l’intégrant dans le package des IPhones entre autres). Une des applications qui en a été faite, est un logiciel pour contrôler et modifier les signaux des machines de votes, qu’ils ont appelé Scorecard.

Scorecard change le signal électronique à un moment pré-défini dans processus sur la machine de vote et change ainsi la direction du vote. Cette application a été utilisée par l’administration Obama lors de l’élection présidentielle de 2012 dans l’état de Floride. Scorecard a encore été utilisé lors des primaires démocrates en 2016 et 2020. Le logiciel change un certain pourcentage des votes pour ne pas éveiller les soupçons. Cette variation est réglée à 3% en moyenne.

Obama et Biden savent très bien ce qu’est Scorecard et ses possibilités.

Cette supercherie exposée par Dennis Montgomery a récemment été relayée par le  Lieutenant  général Thomas McInerney . En réalisant l’utilisation qui est actuellement faite de ces logiciels, il a alerté le public américain en amont des élections de la fraude massive qui allait suivre dans cette vidéo.

Plus d’infos sur Hammer et Scorecard et Dennis Montgomery 

SCORECARD utilise un algorithme de notation prismatique créé par Dennis Montgomery, pour obtenir les résultats souhaités par ceux qui contrôlent THE HAMMER et SCORECARD.

  • En Floride, l’un des points de transfert est VR Systems Inc, basé à Tallahassee.
  • Le fournisseur de logiciels VR Systems opère dans huit États américains.

Les démocrates ont testé leur technologie lors des primaires du parti démocrate. Sinon, Bernie Sanders aurait remporté la nomination 2020. SCORECARD a été utilisé au nom de Joe Biden lors de la primaire de 2020 contre Bernie Sanders. La primaire démocrate a donc été volée à Bernie Sanders.

Le lanceur d’alerte, Dennis Montgomery, a remis une énorme cache de données de surveillance et d’élections récoltées illégalement en août 2015 et décembre 2015 au FBI et à la CIA en vertu de deux accords d’immunité accordés à Montgomery par la procureure adjointe américaine Deborah Curtis.

Dennis Montgomery a déjà fait les titres de l’actualité lorsqu’il parlait en 2003 d’une version précoce de Hammer et de la façon dont celle-ci décodait les messages secrets d’Al Qaida vers ces cellules dormantes américaines. Il a vite été tourné en ridicule, car son logiciel et ses allégations, posaient un sérieux problème à la CIA. Etant capable de décoder les signaux du côté américain, ce logiciel pouvait mettre en péril la CIA qui est à l’origine de la création…. d’Al Qaida. 

Le but de ces fraudes massives n’est pas de gagner l’élection légale de la part des démocrates, mais bien de conquérir le poste via l’opinion public. En tentant ce coup de bluff énorme ils espèrent donc :

Obtenir le consentement de l’opinion publique en utilisant les éléments bien connus de leur machine de propagande que sont devenus les médias :

  1. Les codes de la programmation neuro-linguistique dans chacun des articles pour convaincre chaque individu que le président est Joe Biden et non Donald Trump. Par exemple en insérant les mots «président élu» dans chaque article et en supprimant intentionnellement le mot «président» devant Donald Trump. Cela donne l’illusion au lecteur que le premier est président et que le second ne l’est pas, alors que dans la réalité l’inverse est vrai.
  2. Validation de la part de tous les membres du Deep state partout dans le monde comme Justin Trudeau, Benjamin Netanyahou, Emmanuel Macron, Angela Merkel pour ne citer qu’eux. Pour comprendre pourquoi ces présidents se sont empressés de féliciter Joe Biden au contraire de présidents comme Vladimir Putin, Jair Bolsonaro, ou encore le mexicain Andrés Manuel López Obrador qui disent-ils attendent le résultat officiel, lisez notre article sur le Deep state , partie 2 Qui sont-ils ?
  3. Offuscation des accusations de fraude. La 3eme étape consiste à s’offusquer des accusations de fraudes comme étant infondées et ainsi les discréditer. Si #1 et 2 ont bien pris auprès de l’opinion, #3 devrait fonctionner.

En utilisant l’opinion publique, pour permettre d’installer Joe Biden au pouvoir et sans doute arrêter Donald Trump et le réduire au silence, le Deep State comptait ensuite rapidement, reprendre les lignes de l’agenda 2030, à savoir un gouvernement global et totalitaire centralisé. Via” le grand reset”, cet agenda n’est  aujourd’hui plus un secret pour personne. Les deux premiers points étant de remettre les USA dans les accord de Paris et de rendre obligatoire partout dans le monde un vaccin pour le Covid.

Ce vaccin a été rapidement annoncé par Pfizer-BioNTech, après la « soi-disant victoire de Joe biden », pour essayer de speeder ce plan vers une vaccination massive. Il est bien fidèle à ce que beaucoup de spécialistes  ont déjà prédit et dénoncé. C’est-à dire un vaccin qui modifie L’ADN et ARN, qui est un danger massif pour tous les êtres humains, dans le but de nous connecter à l’intelligence artificielle et ensuite pouvoir dicter toute l’existence humaine.

Différents vaccins contiennent différents ingrédients qui peuvent inclure des virus et des bactéries vivants ou inactivés modifiés en laboratoire, des produits chimiques, des métaux, des protéines, des antibiotiques, des neurotoxines et de l’ADN et de l’ARN d’humains, d’animaux et d’insectes. Les réponses individuelles aux vaccinations sont basées sur le lien génétique faible chez la personne, mais les effets indésirables peuvent toujours être directement orientés pour nuire à la bio-neurologie via l’introduction de neurotoxines dans la circulation sanguine. La composition génétique unique de chaque personne conditionnera la réponse, à la neurotoxine avec différents symptômes physiques qui peuvent être classés en une gamme de maladies cliniques, mais les attaques contre le cerveau, le système nerveux, l’ADN et les mitochondries sont de plus en plus évidentes dans de nombreux cas de blessures dues aux vaccins. Les vaccinations ont tendance à combiner plusieurs métaux à l’état de traces, comme l’aluminium et le mercure, ce qui augmente de façon exponentielle son impact toxique pour endommager les neurones et produire des dysfonctionnements cérébraux. Il n’est pas étonnant, par exemple, que l’âge de la démence précoce continue de baisser et que la maladie d’Alzheimer augmente rapidement dans la population, lorsque la bio-neurologie est endommagée.

….

Transformation des particules en armes pour l’édition du génome.

Les méthodes chimiques de génie génétique utilisent des composés naturels ou synthétiques qui se forment en particules pour faciliter le transfert de matériel génétique ou de jeux d’instructions directement dans les cellules. Les enzymes qui catalysent les réactions dans les liaisons de l’ADN sont des techniques de génie génétique dans lesquelles de l’ADN peut être copié, coupé ou mélangées afin de personnaliser une gamme d’effets dans un organisme vivant. Que se passe-t-il lorsque la manipulation génétique précédemment effectuée dans les laboratoires pour manipuler l’ADN humain est maintenant téléchargée en tant que programmes mathématiques complexes pour transformer ces particules en armes dans des ordinateurs quantiques et des machines à I ’intelligence artificielle (IA)? La prochaine génération de manipulation génétique programmable commence immédiatement son processus d’installation d’instructions dans les cellules des êtres vivants grâce à des technologies avancées telles que les réseaux d’intelligence artificielle (IA) et ainsi de suite, à une vitesse record, le tout dans le but d’exercer un contrôle global totalitaire. Plus les humains acceptent ce cocktail explosif et se conforment à cet agenda de vaccination obligatoire, plus nous devenons génétiquement modifiés par étapes progressives à chaque injection. Nous pouvons déjà commencer à voir comment cet agenda rend les êtres humains plus sensibles à ces armes biologiques non visibles qui génèrent des automates sans formes de pensée originales.

……

Depuis la fin des années 2000, les scientifiques ont commencé à développer des techniques connues sous le nom de modification du génome. L’édition du génome permet aux scientifiques d’apporter des modifications à un site cible spécifique dans le génome. L’une des techniques qui a suscité le plus d’enthousiasme dans la communauté scientifique, en raison de son efficacité et de sa facilité d’utilisation, s’appelle CRISPR. CRISPR signifie « répétitions palindromiques courtes régulièrement intercalées ». La base de la technologie CRISPR est un système par lequel les bactéries ont évolué pour se protéger contre les virus. Les scientifiques ont maintenant pris des composants du système CRISPR et en ont fait un outil d’édition des génomes et il permet aux chercheurs de modifier facilement les séquences d’ADN et de modifier la fonction des gènes. De toute évidence, la modification de la fonction des gènes a des corrélations directes avec la modification du comportement humain d’une manière dont nous ne savons actuellement rien, mais nous ne voulons pas participer à cette expérience de masse. Ces mêmes processus sont également utilisés dans les centres de clonage souterrains à des fins d’expérimentation génétique avec des niveaux variés d’améliorations ou de reconfigurations prévues, étant apportées à l’ADN-ARN humain dans le but de gagner en fonction dans des tâches spécialisées. Les programmes militaires cachés pour les améliorations génétiques et le clonage visant à créer des super soldats en sont un excellent exemple.

Un prototype fonctionne déjà en Chine.

Les groupes du Deep State qui ont infiltré les positions de pouvoir gouvernementales de haut rang dans la Chine communiste ont développé ces technologies de pointe particulières pour mettre en place un État policier qui permet de suivre, étiqueter et subjuguer leur population. Grâce à des systèmes de livraison tels que les systèmes de reconnaissance faciale et corporelle utilisés à des fins de programmation biologique et sociale, ceux-ci sont administrés et surveillés par des systèmes d’intelligence artificielle (IA). L’intelligence artificielle peut exister sous une forme numérique qui peut accéder à un réseau cérébral numérique connecté à Internet ou à des appareils connectés à l’Internet des objets (IoT). Parce que les systèmes d’intelligence artificielle (IA) peuvent traiter et analyser des données bien au-dessus des niveaux de capacité d’un être humain à percevoir et à traiter ces mêmes informations, cela leur permettrait de contrôler facilement l’humanité toute entière, tout en restant indétectable pour les masses.

Cette cabale souhaite maintenant amener cette même structure gouvernementale aux États-Unis, puis partout ailleurs dans le monde, via les prototypes fonctionnels de la technocratie-totalitaire, axée sur l’intelligence artificielle (IA ) et ses systèmes de surveillance biométriques qui ont réussi à contrôler les citoyens chinois.

Source : https://energeticsynthesis.com/resource-tools/news-shift-timelines/3628-genetic-modification-of-human-dna

L’agenda 2030 a été une première fois mis en échec en 2016, et l’on voit aujourd’hui que ce plan est en train d’être étalé le plus rapidement possible par un groupe, qui est à cours de temps. 

La stratégie pour reprendre le pouvoir aux USA aurait dû fonctionner selon les démocrates, et aurait également permis d’enfouir la vérité sur les nombreux dossiers criminels en cours, sur cette cabale que l’on appelle le Deep State (Réseau Epstein, dossier Fondation Clinton, Ordinateur de Hunter Biden, etc…). Mais c’est sans compter sur Donald Trump et ses partenaires globaux qui ont toujours plusieurs coups d’avance sur ce qui se passe actuellement. Il possède bien entendu les informations ci-dessus et bien plus.

Vient ensuite le moment de la stratégie pour contrecarrer ce plan.

Election américaine, le coup de maître du génial Trump.

Souvenez-vous, de ces éléments.

Trump a pour lui :

  • Trump a été choisi par le haut commandement militaire américain pour être président.
  • Il dispose du contrôle de la NSA (toutes les informations de tous les appareils dans le monde).
  • Il est soutenu par l’armée américaine.
  • Il est soutenu par une grande partie du peuple américain et mondial qui comprend son but, et surtout les actions qu’il réalise depuis son élection en 2016.

Il a contre lui :

  • Toute la cabale (des démocrates, quelques républicains, et tous leurs donneurs d’ordres partout dans le monde)
  • Les agences aux 3 lettres (CIA, FBI entre autres).
  • Les géants de la tech et les médias mainstream partout dans le monde qui font finalement parti d’un même réseau.
  • L’autre partie du peuple américain, et mondial, qui pense que l’image que les médias attribuent à Trump représente réellement ce qu’il est. Cette même partie de la population mondiale pense sincèrement que la plupart des élus sont des gens tout à fait respectables qui essaient d’améliorer les choses pour eux. Ils sont loin de se douter de la perversité et du mépris qu’ont ces mêmes personnes pour le peuple qui les met au pouvoir.

La partie du peuple américain qui le soutien est plus importante que celle qui lui est hostile, et suffit pour lui assurer la victoire. Les démocrates le savent également, et ils savent surtout que lors d’une élection en bonne et due forme, ils ont très peu de chance de gagner (9% plus exactement).

Trump a déjà gagné grâce à ses supporteurs en 2016, mais sa mission n’est pas simplement d’être président. Sa mission (tout comme celle de l’opération de communication qu’est Qanon), c’est d’exposer le crime et la corruption qui rongent les Etats-Unis et le monde depuis très longtemps.

Pour ce faire gagner ne suffit pas, il faut démontrer à la partie du peuple américain qui lui est hostile, (et au monde entier), la réalité de la situation actuelle

Le piège

“Sometimes you can’t tell people the truth, you must show them”  

“Parfois, vous ne pouvez pas dire la vérité aux gens, vous devez leur montrer “

Une phrase qui revient souvent dans les post de Q. cette stratégie pourrait parfaitement décrire la politique de Donald Trump en 2020 sur certains dossiers sensibles.

  • Le Coronavirus qu’il a tout abord, à juste titre, minimisé et pour lequel il a très tôt indiqué que le l’hydroxychloroquine fonctionnait en combinaison d’autres éléments comme le Zinc. Pour en savoir plus sur ce protocole qui fonctionne d’après les essais de nombreux professionnels de la santé, lisez la partie sur le Covid 19 de notre article sur les médias. Toujours sur le coronavirus, il a indiqué que le virus semblait pouvoir être éliminé grâce à la lumière ultraviolette.
    Avez-vous remarqué le backlash des médias à son encontre ?
    Aujourd’hui une entreprise nommée Dynamics propose des appareils basés sur cette technologie qui éliminent 99,99% du virus dans l’air.

     

  • Les manifestestations/dégradations d’Antifa et BLM depuis le mois de Mai, Non-stop. Le fait de condamner ces organisations pour ce qu’elles sont, lui a valu là également un backlash de la part des médias. Il est alors resté en retrait, et n’a pas pris de mesures plus drastiques à l’encontre de ces 2 groupes, leur permettant de continuer à casser et détruire tout sur leur passage à travers les Etats-Unis. Cette attitude a eu le mérite de montrer à la plupart des américains qui soutiennent ces deux groupes, qu’effectivement leur motivation est bien de détruire et vandaliser un maximum… Bien loin des droits civiques pour lesquels ils prétendent se battre. Pour en savoir plus sur pourquoi ces groupes sont une fausse façade, lisez notre article sur Hello George.

  • Mais le dossier sur lequel montrer la vérité aux gens est crucial est celui de l’élection générale américaine. C’est le théâtre parfait car il a l’attention du monde entier, et surtout il sait que le rouage essentiel que sont les médias mainstream appuyé par les la Tech (Google, Facebook, Twitter, Fact Cheker, Etc….) va jouer à fond, son rôle de propagande partout dans le monde.

L’opération est en préparation depuis longtemps, et jusqu’à son exécution lors de l’élection, elle a été tenue très secrète.

Donald Trump ne cesse de répéter depuis 4 ans : « we caught them all » « nous les avons tous attrapés » et insiste pour parler de l’élection 2016. Il apparait comme quelqu’un qui insiste de façon abusive sur le passé, répétant en boucle qu’ils (l’administration Obama) ont espionné sa campagne électorale en 2016 qu’il a tout enregistré. Il mélange ça avec les bulletins de votes pour l’élection 2020 en expliquant les fraudes qu’ils ont déjà remarqué. Il apparait alors comme quelqu’un de confus et pas vraiment très intéressant dans ses arguments lors des débats. Un exemple est le premier débat de l’élection présidentielle où il martèle le même message que depuis 4 ans.

Pourquoi répéter un argument de campagne out daté, mélangé a des allégations qui ne sont…. que des allégations au moment où il les prononce ? cela pourrait rebuter sa base électorale , et il le sait très bien…

Nothing Can Stop What is coming.

Ce qui apparait comme de plus en plus évident, est que, Trump et l’armée américaine ont mis en place une opération sans précédent pour sécuriser l’intégrité des élections américaines. Cette opération comprend, des bulletins de vote papier qui ont été marqués avec un filigrane particulier basé sur une technologie blockchain nommée QFS Encryption. Cette technologie permet de savoir où se trouve chaque bulletin de vote, qui l’a, et quels ont été ses différents mouvements.

Le Dr Steve Pieczenik qui est quelqu’un de très au courant dans les services de renseignements américains, en tant qu’ancien député du secrétaire d’état sous 3 administrations différentes, explique en quoi consiste cette élection, et la technologie derrière les bulletins de votes.

Cette technologie existe bel et bien et un brevet existant révèle que l’USPS (service postal américain) l’a déposé enfévrier 2020,et il a été approuvé en Août 2020.

 lien sur le site du bureau américain des brevets

Est-ce que ce filligrane a bien été utilisé pour marquer les vrais bulletins de votes ? Si c’est le cas, cette information devra être rendue publique pour les démêler des faux bulletins. Et si c’est le cas, quel sera alors le VRAI résultat de ces élections ?

Un autre élément qui confirme que l’élection a bien été le théâtre d’une opération contre la fraude sans précédent est la phrase « Nothing can stop what is coming ».  Traduit par « Rien ne peut arrêter ce qui va arriver ».  Cette phrase est souvent apparue dans les posts de Q tout au long des 3 ans de son opération de communication, mais ce n’est qu’à la fin de celle-ci, le 31 Octobre 2020, 3 jours avant l’élection, qu’il a posté le drop suivant :

Traduisible par :

« Êtes-vous prêt à terminer ce que nous avons commencé?

«Rien ne peut arrêter ce qui vient» n’est pas seulement un slogan. »

Il n’en aura pas fallu plus aux Anons du monde entier pour continuer à chercher ce qu’il voulait dire Q par ce post, et c’est un Anon en particulier qui a peut-être mis le doigt dessus.

Les sigles des mots dans cette phrase sont NCSWIC. “Nothing Can Stop What is Coming” pourrait renvoyer au  NATIONAL COUNCIL OF STATEWIDE INTEROPERABILITY COORDINATORS et au fait que, la fraude qui a été observée avec Scorecard and Hammer en Floride puis aux primaires démocrates pourrait avoir été surveillée et documentée par cette agence, de façon coordonnée à travers tout le pays, lors du scrutin.

Pour finir, Ce Thread de Tom Graham (Anon sur Twitter) est une des explications possibles, à pourquoi Donald Trump et son équipe ont suivi le dépouillement des résultats dans une SCIF (Sensitive Compartmented Information Facility) à l’intérieur de la Maison Blanche. Ces salles sécurisées sont utilisées par les services de cyber sécurité des renseignement militaires américains.  Cette salle leur aurait permis de monitorer la fraude, en temps réel.

A la lumière de tous ces faits, une chose reste certaine, les élections américaines n’ont toujours pas donné de vainqueur, et le grand final de ce show, promet d’être lui aussi sans précédent.

L’ enthusiasme des américains pour les deux candidats durant la campagne éléctorale,  nous donne seulement une idée sur ce grand final…. 

Merci de partager  avec le plus grand nombre si vous trouvez les informations ci-dessus pertinentes 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn