Guerre de l'information

Il y’a actuellement une guerre silencieuse qui fait rage, et le champ de bataille est votre esprit.

Une guerre d’information est la manipulation d’informations par des sources en qui une cible a confiance,  mais sans que la cible ne soit au courant, et pour que la cible prenne des décisions qui sont contre son propre intérêt et dans l’intérêt de la source qui mène cette même guerre de l’information.

La pièce centrale de la stratégie du Deep State dans la guerre de l’information qu’elle mène est son contrôle des Médias Mainstream (MSM). Le Deep State utilise Les médias mainstream et Hollywood, pour promouvoir leur version de la vérité, qui est faite pour avancer leurs idées et leurs besoins et pas les vôtres.

Un exemple de contrôle de la narrative avec le cas George Soros , qui contrôle les médias importants et tous les groupes qui gravitent autour de la construction de SA narrative

Réalité ≠ Narrative

La distorsion de la vérité par les Médias mainstream est ce que l’on appelle une narrative. Cette narrative est répétée partout dans leur vaste réseau de médias pour influencer et orienter votre perception de la réalité (vérité)  sur un sujet particulier.

exemple d'une narrative répétée en boucle

Pour pouvoir battre le Deep State dans cette guerre de l’information, vous devez obligatoirement posséder le savoir et la vérité, raison pour laquelle, Q et le mouvement de grand réveil partout sur la planète est une telle menace pour le Deep State. Lorsque vous êtes éveillé, vous pouvez clairement voir à travers les déceptions que contiennent les narratives, des médias Mainstream, du Deep State, et de leurs donneurs d’ordres. 

Une stratégie de déception

Le but ? obtenir le consentement de la population avec un mécanisme qui est toujours le même :

 Problème > réaction > solution. 

C’est une stratégie de déception qui a été perfectionnée depuis plusieurs milliers d’années, par l’idéologie satano-luciférienne qui dirige le monde.

Dans cette stratégie, le fait d’obtenir le consentement de la population est primordial car la responsabilité et donc les conséquences, changent de camp. Cette supercherie est bien connue par ceux qui connaissent l’esothérisme (notamment via la franc maçonnerie) car elle fait partie des lois universelles.  Dans le cadre de ces lois qui régissent l’univers (et donc sont supérieures à nos lois physiques), le fait que la personne accepte la solution de son propre chef, équivaut à l’exercice de son droit de libre arbitre, même si le problème, en réalité n’existe pas, ou est partiellement faux.

Cette stratégie est une des raisons pour lesquelles l’idéologie qui gouverne actuellement le monde a pu perdurer aussi longtemps, et repose sur la manipulation de la perception de la réalité.

Comment s’ articule cette stratégie de déception ?

Problème 

Créer des narratives (souvent sous forme de problèmes) : Cela peut être des évènements dont la réalité est mal rapportée ou carrément des problèmes crées de toute pièces. Dans la création de narratives, l’important est de pouvoir obtenir un mélange cohérent de vérités, délicatement enrobées par un tissu de mensonges. Ce mélange est celui qui fonctionne le mieux, et permet d’activer le centre émotionnel recherché chez le public :  notamment celui de la peur.

Reaction 

Obtenir la réaction du public est ensuite essentiel. En faisant intervenir les outils qui vont convaincre le public de la nécessité d’agir. On fait ici appel autant à la logique (données, « experts », histoire, politique, etc…), qu’à l’émotion (peur, colère, antagonisme, etc…).

Plus la solution est “dure à faire avaler”, plus il faudra passer du temps dans cette phase de réaction pour mieux influencer la perception du public.

Solution 

Ensuite vient la solution, qui une fois mise en place, permet de faire avancer l’agenda de contrôle de plus en plus draconien de la population. Pour le public, cette solution porte souvent le même nom : déception. L’histoire récente est remplie d’exemples de cette stratégie, qui, lorsqu’elle est articulée à la perfection, permet de faire passer un mensonge pour un fait historique. 

Exemple avec le cas du covid-19

L’année en cours est particulièrement propice à la manipulation de l’information pour des agendas qui eux sont volontairement cachés.

Ce qui nous intéresse aujourd’hui est ce qui se passe actuellement sous nos yeux et pour lequel nous avons encore un pouvoir d’action.

1. Problème

Narrative 

“La pandémie de Covid-19 est une pandémie d’une maladie infectieuse émergente, appelée la maladie à coronavirus 2019 ou Covid-19, provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2, apparue à Wuhan le 17 novembre 2019, dans la province de Hubei (en Chine centrale), avant de se propager dans le monde.”

Source wikipédia. 

Réalité

Ce virus est issu de l’ingénierie biologique.  Pour preuve il suffit de jeter un coup d’œil sur les brevets qui sont déposés concernant ce virus :

Et c’est cette dernière version du Coronavirus qui nous intéresse car le Covid-19 est originaire de cette version dont le brevet a été déposé en juillet 2015.

Qui possède ce brevet ?

L’institut Pirbright en Grande Bretagne possède ce brevet. Cet institut de recherche est spécialisé dans l’étude des maladies infectieuses. L’institut Pirbright est financé par :

  • WELLCOME TRUST (UK)
  • UNION EUROPEENNE
  • DARPA
  • BILL & MELINDA GATES FOUNDATION: 

Une recherche plus approfondie sur cet institut révèle qu’il possède des liens étroits avec :

  • Les plus grands groupes pharmaceutiques notamment Boehringer-Ingelheim qui a acquis MERIAL-SANOFI en 2017.
  • SERCO (organisme de certification à l’U.S. Patent Office,) qui délivre les brevets aux USA.
  • QinetiQ (une entreprise d’armement et de recherche militaire britannique)

De nombreux autres éléments viennent s’ajouter aux faits quant à l’origine de ce virus et surtout les différents acteurs et leurs intérêts. Vous pouvez en savoir plus en regardant ce travail approfondi et très bien documenté par Cas de conscience.

En conclusion, la narrative qui voudrait que ce virus soit originaire d’un marché de Wuhan, en Chine est contredite par la réalité.

Question :

L’Union Européenne finance un institut qui a crée et breveté ce virus qui cause le monde d’être à l’arrêt.

Pourquoi ne cherche-t-on de solution à l’origine, c’est-à-dire du côté de Pirbright ?  Et pourquoi cette information si importante n’est jamais mentionnée ?

2. Réaction 

Nous sommes actuellement dans cette phase, car pour la première fois depuis longtemps, la narrative a du mal à prendre. Dès le départ des éléments viennent troubler la narrative mise en place notamment :

  • L’origine de ce virus

Nous avons vu un peu plus haut que ce Virus est la proprieté de l’ Institut Pirbright en Grande Bretagne, mais plus intéressant est le fait que cet institut possède une usine de recherche et de production de vaccins pour volaille. Nommée MERIAL ANIMAL HEALTH CO., LTD., Cette usine se trouve à Nanchang en Chine, soit à 4 heures de voiture de Wuhan.

  • Elément troublant mais très important 

Le centre Johns Hopkins pour la sécurité de la santé , Le forum économique Mondial et la fondation Bill &Mélinda Gates ont organisé une simulation  de pandémie lors d’un exercice nommé Event 201 qui s’est tenu le  18 Octobre 2019 soit quelques semaines avant les premiers cas .

Aujourd’hui le site du centre John Hopkins précise :  ” En octobre 2019, le Johns Hopkins Center for Health Security a organisé un exercice sur table sur la pandémie appelé Event 201 avec des partenaires, le Forum économique mondial et la Fondation Bill & Melinda Gates. Récemment, le Center for Health Security a reçu des questions sur le point de savoir si cet exercice de pandémie prédisait l’épidémie actuelle du nouveau coronavirus en Chine. Pour être clair, le Center for Health Security et ses partenaires n’ont pas fait de prédiction lors de notre exercice sur table. Pour le scénario, nous avons modélisé une pandémie fictive de coronavirus, mais nous avons explicitement déclaré qu’il ne s’agissait pas d’une prédiction. Au lieu de cela, l’exercice a permis de mettre en évidence les problèmes de préparation et d’intervention qui se poseraient probablement lors d’une pandémie très grave. Nous ne prévoyons pas pour l’instant que l’épidémie de nCoV-2019 tuera 65 millions de personnes. Bien que notre exercice sur table comprenait un nouveau coronavirus simulé, les entrées que nous avons utilisées pour modéliser l’impact potentiel de ce virus fictif ne sont pas similaires à nCoV-2019.”

 Ce démenti est pour le moins étrange, lorsque que l’on sait que la Fondation Bill & Melinda Gates :

  • Finance l’institut Pirbright (détentrice du brevet de ce virus)
  • Est partenaire de l’Event 201 qui simule une pandémie sur un nCoV qui bien sûr n’a rien à voir avec ce qui se passe actuellement.
  • Bill Gates est actuellement au four et au moulin pour vendre un vaccin au monde entier !

 

  • Les cas et la façon dont ils sont rapportés.

Le CDC aux USA vient de publier un rapport qui souligne que dans 94 % des cas de décès liés aux Covid-19, d’autres maladies, souvent plus graves, étaient présentes chez les patients. Notamment, Pneumonie et problèmes respiratoires sévères. Il est difficile d’attribuer une seule cause de décès dans ces conditions. C’est néanmoins ce qui a été fait.

Sur les 183 279 décès actuellement recensés aux USA , cela voudrait dire qu’il ‘ya en réalité 10 996 décès qui sont strictement liés au CV-19. Même si c’est 10 996 décès de trop qui auraient pu être évités, ils ne présentent plus du tout la même image de la situation actuelle.

Ce rapport du CDC vient faire écho aux nombreux témoignages de professionnels de santé qui s’insurgent des mauvais rapports qui sont apportés aux décès actuellement.

Un exemple parmi beaucoup, est le cas d’une victime d’un accident de moto qui a été comptabilisé comme étant décédé du Cv-19 en Floride

La façon dont les données sont rapportées pose également question.  A l’heure où nous écrivons il y’a dans le monde environ 25 000 000 de cas pour 848 000 décès soit un taux de décès de 3% . Même si ce taux semble élevé et reste néanmoins sujet à caution (vu les mauvais recensements des décès actuellement en cours), il est tout de même moins élevé que celui du MERS en 2012 par exemple qui avait un taux de décès de 35 %. De plus, si la tendance américaine que le CDC souligne dans son rapport, se confirme au niveau mondial, cela signifierai un taux de décès réel, lié uniquement au Covid-19,  de 0,2% , Ce taux serait à peine supérieur à celui de la grippe saisonnière

Taux de mortalité des maladies, virus et bactéries

 

  • Le danger réel et la disproportion des mesures mises en place.

Un confinement drastique alors que la grippe aviaire ou d’autres maladies bien plus dangereuses n’ont pas nécessité de telles précautions, et des masques dont l’efficacité pose de nombreuses questions (notamment respiratoires).

  • Et surtout la vaccination (fameuse solution à ce virus)

qui est en train de nous être vendue vs une solution qui a fait ses preuves et qui ne coûte qu’une fraction du coût d’un vaccin. Cette solution que les professionnels de santé, (ceux qui, ont traité de nombreux cas) jugent comme étant rapide et efficace, est actuellement non pas décriée, mais carrément Censurée. Pour preuve cette vidéo de l’association « AMERICA’S FRONTLINE DOCTOR » publiée en Juillet 2020. Cette association de professionnels de la santé avec une expérience combinée significative ont dénoncé la manipulation médiatique qui est faite autour du Covid-19 et de l’hydroxychloroquine dans une vidéo publiée sur Youtube qui est rapidement devenue virale. Aussitôt, cette vidéo a systématiquement été supprimée de toutes les plateformes et réseaux sociaux dit « mainstream » et chaque média « mainstream » y est allé de son contenu pour moquer, ridiculiser et discréditer le discours pourtant très crédible de ces professionnels de la santé. Cette censure massive et coordonné devrait être un signal d’alarme.

Vous pouvez encore voir cette vidéo ici ( en anglais ).

Et le site d’ AMERICA’S FRONTLINE DOCTOR qui explique plus en détails leur combat pour une vérité sur cette « pandémie » et l’hydroxychloroquine.  (Également en anglais).

A la lumière de ces nombreuses incohérences, il est tout à fait normal que n’importe quel être humain doué de bon sens se pose des questions. C’est alors qu’entrent en jeu deux éléments de contrôle que l’on peut voir à l’œuvre en ce moment même : la censure et la pensée de groupe.

Censure

Il y’a en ce moment même une censure sur l’information qui surpasse celle des heures les plus sombres de l’humanité où, toute opinion ou information (Vérifiable et vérifié) est systématiquement discréditée (via les Factchecker qui ont été spécialement crées pour l’occasion) ou tout simplement supprimée (cure, données, etc..). Tout ce qui menace la narrative doit être écarté et la solution finale doit être packagée et vendue, à savoir : un vaccin contenant une puce électronique pour pouvoir “vérifier” qui a été vacciné ou non. Sans quoi la société continuera à être prise en otage, sans possibilité de retour à la normale.

La pensée de groupe

La pensée de groupe fait référence à un phénomène psychologique dans la conscience collective dans lequel, les individus désirent une opinion consensuelle et l’approbation des autres au sein de leur groupe communautaire, et souvent abandonnent leurs systèmes de valeurs ou croyances personnelles afin de se sentir appartenir au groupe et d’obtenir son approbation. La nécessité d’appartenir et d’être fidèle au groupe, peut alors se manifester sous forme de pression interne ou de peur d’être exclu, si notre pensée n’est pas exactement alignée avec celle du groupe. Cette peur peut être réelle dans certains cas (menace, accusations, humiliations, perte d’emploi ou autres sanctions socio-économiques) ou imaginaire. C’est une forme de contrôle de l’esprit qui est utilisé dans les régimes autoritaires pour arrêter tout débat, développement intellectuel ou pensée critique, et ainsi pénaliser tout penseur indépendant. Cette stratégie fonctionne pour garder la majorité des gens silencieux et soumis à la seule pensée de groupe.

Que faire alors ?

Faire preuve de discernement et être capable de penser pour soi-même en allant au-delà de la seule pensée de groupe.

L’information est faite pour cela : informer. C’est ensuite le travail de celui qui reçoit l’information de se faire une opinion et des choix en ayant un maximum de FAITS.

Aujourd’hui on ne peut plus le cacher derrière l’étiquette de théorie du complot. Le nouvel ordre mondial est bien en marche grâce à la mise en oeuvre d’un arsenal de réseaux d’intelligence artificielle (AI networks) , de super ordinateurs quantiques ( quantum supercomputers,) , de la robotisation militaire (weaponized Skynet’s), et les Hive nets (5G notamment). Le tout commence avec l’objectif transhumaniste (merger l’homme à la machine grâce à des puce RFID). Le plan de l’Agenda 2030 est caché à la vue de tous et maintenant, nous devons être beaucoup plus nombreux à être sensibilisés, afin d’être informés et de comprendre ce que ces forces anti-humaines font pour atteindre leurs objectifs dystopiques, plutôt que de simplement donner notre consentement sans être informé.

C’est ce qui se passe actuellement partout dans le monde où dans de nombreux pays, des millions de personnes s’organisent et sortent dans les rues pour dénoncer la manipulation autour de cette « plandémie »

Berlin, Allemagne : le 29 Août 2020 un rassemblement géant pour dénoncer les politiques sanitaires autoritaires, a rassemblé plus d’1 million de personnes, évènement durant lequel Robert Kennedy Jr s’est exprimé contre la vaccination et les manipulations orchestrées autour du Covid-19.

 

Article de France soir  , seul média français à avoir rapporté les faits et la réalité sur cet evênement .

 

Londres, UK : Le même jour à Londres, une manifestation réunissant 35 000 personnes s’est tenue, là aussi pour dénoncer la situation sanitaire actuelle. Le Professeur Dolores Cahill était l’intervenant principale sur la vaccination, et l’industrie pharmaceutique.

 

Paris, France: La encore le 29 Août 2020, Une troisième manifestation se tenait à Paris pour les mêmes raisons. D’autres villes comme Vienne ou Zurich ont également manifesté.

Avez-vous vu un seul « grand média » mettre en avant ces manifestations qui font partie de l’actualité ? Si oui, sous quel angle (positif ou négatif) ?

 

Comme le disait Gil Scott-Heron, “La Révolution ne sera pas télévisée” “The Revolution Will Not Be Televised» en 1971.

Cette chanson et ce poème n’ont jamais été aussi pertinents que maintenant.